Information Cookie

 

Presentation

Dans les dernières années, les études génétiques sont augmentés: actuellement, il y a 46 laboratoires internationaux constamment occupés dans le "Projet du Mappage du Génome des Chiens" et ils sont toujours plus nombreuses les applications qui dérivent de ces études.

 Le projet de mappage du génome du chien se fonde surtout sur l'utilisation des microsatellites (séquences répétées de deux-trois ou quatre nucléotides) pour l'identification de marqueurs à corréler avec les gènes. 

 Dans le chien il est maintenant possible d'obtenir une carte génétique à baisse résolution fondée sur les marqueurs génétiques comme les microsatellites qui nous permettent de toute façon un étude de linkage, à savoir de corrélations entre les marqueurs génétiques et les gènes qui sont impliqués dans précis expressions phénotypiques.

Dans la médecine vétérinaire, les possibles branches d'application de la biologie moléculaire sont les plus variés, et l'élevage et la sélection de races du chien sont de particulière importance. On ne se limite pas au contrôle génétique de parenté et à l'identification des généalogies faux, mais on permet des différents possibilités d'utilisation. à ce propos, il est nécessaire de donner de l'importance à l'étude de la variabilité génétique et de la consanguinité, à l'hérédité pathologique, à l'identification des variations alléliques responsables pour des précis phénotypes (morpho-fonctionnels) qui peuvent intéresser la sélection d'une définie race de chiens. 

Avec l'application des normes techniques du Livre Genealogique, il est obligatoire de déposer l'échantillon biologique pour l'identification des sujets en station de monte, pour les inscrits entre les reproducteurs sélectionnés et pour homologuer le championnat italien; ça conduira à une meilleure valorisation des chiens inscrits, en n'ayant plus d'incertitudes sur leur généalogie. 


Pour information i:

Michele Polli: michele.polli@unimi.it